Axe 1

nouvelle gouvernance fédérale

adaptée aux enjeux de la société
 

Notre gestion fédérale a besoin d’une rénovation. C’est le sens même de la nouvelle gouvernance partagée du sport instaurée par l’État. Comme le rappelle notre Ministère : les fédérations ont besoin d'évoluer et de se transformer.

Pour mieux comprendre les préoccupations de nos licenciés et de nos clubs (Associations et Sca), place ainsi à une meilleure intégration des corps intermédiaires souvent négligés dans notre FFESSM qui sont les Organes Déconcentrés : sortir d’une verticalité exclusive descendante et centralisatrice à l'excès par une gouvernance politique fédérale en cohésion avec le monde d’aujourd’hui, faire participer les acteurs fédéraux à un certain nombre de décisions. Notre Fédération a besoin de retrouver le sens du mot « fédérer » et ce temps est venu. Relier, c’est organiser le vivre ensemble et l’agir ensemble. Nous devons penser complémentarité, coopération et efficience. C’est le sens même du PSF (plan sportif fédéral) que doit porter notre Fédération pour répondre au défi de « mieux faire ensemble ».

Le licencié et les clubs :

  • C’est le renouvellement et de nouvelles prises de licences qui conditionnent l’avenir de toute fédération. Respecter, écouter, expliquer et toujours le mot : fédérer, fédérer à tous les niveaux.

  • Sensibiliser et soutenir les présidents de clubs dans leur rôle. Les présidents et responsables de nos structures ont une fonction d’influenceur, assurant ainsi le développement de leurs structures.

  • Apporter une communication dédiée et ciblée, directement aux licencié(e)s et aux encadrant(e)s avec de nouveaux outils médias. C’est bien le licencié qui choisit une activité, qui la pratique et qui va s’engager plus tard comme moniteur ou formateur de pratiquant, juge ou arbitre et contribuer ainsi au fonctionnement de la fédération.

Commissions  Nationales :

  • Redonner vraiment confiance à ces dernières dont certaines se sont trouvées mises en veilleuse.

  • Installer un vrai contrat de sincérité, renouer et redynamiser ces forces vives que sont nos commissions.

  • Les responsabiliser et les traiter avec équité en définissant un canevas leur permettant d’exercer leur créativité et de travailler en transversalité entre elles.

  • Être ainsi dans l'accompagnement en évitant le sentiment de n'apparaître que dans la surveillance.

  • Favoriser la modernisation des formations et des enseignements avec l’apprentissage en ligne et avec des outils de pédagogie numérique (tutoriels, vidéos de présentation).

Organismes Déconcentrés (Régions et Codeps) :

  • Ecouter les attentes, avec un vrai Conseil des Régions réhabilité, un élu du CDN sera affecté à cette mission. Un Conseil des régions actif une fois par an au minimum.

  • Intégrer la force de proposition des OD pour mieux coller à la réalité de terrain de nos clubs (Associations et Sca). Forum des Codeps, 2 fois par olympiade.

  • Mieux soutenir les initiatives locorégionales et les mettre en avant. Nos Comités Départementaux (Codeps) sont les chevilles ouvrières du maillage territorial vers nos membres.

  • Valoriser les mutualisations, le regroupement d’actions et de projets de plusieurs clubs à travers leur Codep (lequel est l’interlocuteur naturel du réseau fédéral).

  • Inciter à cette co-construction entre Codeps et clubs (en terme Jeunesse et Sports, on parle de clubs référents ou fédérateurs qui peuvent être « labélisés » pour porter des actions du Codep).

Missions transversales :

  • Repenser certaines actions de la fédération qui dépassent la compétence et les prérogatives des commissions par leurs périmètres de plus en plus « transversaux ». Il s’agit en particulier des Jeunes, des activités scolaires et périscolaires, du Handisub, de la Randonnée subaquatique, du Sport Santé. Mais aussi du Sponsoring et de la Réglementation.

  • Un chargé de mission bénévole ou conseiller pour chaque domaine autonomisé, si besoin entouré d’une équipe, sous la tutelle du comité directeur national, aura pour responsabilité de gérer cette mission.

 

Bases Fédérales :

  • Développer une politique cohérente vis-à-vis de nos bases fédérales. Les valoriser dans nos médias, ce sont les têtes de pont des régions et de la Fédération, laquelle doit être lisible dans les bases fédérales.

  • Créer du lien entre les bases. Faire mieux connaître le réseau des bases fédérales aux licenciés.

  • Inciter les clubs et nos O.D à utiliser les Bases fédérales et à y organiser un maximum de stages, de formations toutes disciplines.

 

Comité Directeur National :

  • Adapter son mode de fonctionnement figé depuis longtemps, interactions et échanges pour de vrais débats sur les sujets sensibles et les grandes orientations.

  • Envoyer les documents sur les dossiers en amont du CDN afin de permettre une vraie lecture pour de vrais échanges.

  • Amener les commissions à faire parvenir les rapports plus tôt.

  • Diffuser en amont aux Comités Régionaux les documents des commissions nationales afin de les associer aux échanges.

  • Développer la visio-conférence, en particulier avec les Commissions, voire échanger rapidement avec le CDN si besoin.

  • Rendre enfin attractive pour nos AG nationales, la présentation du bilan financier et des comptes par le Trésorier Général avec mise en avant des vrais enjeux, des vrais choix et des moyens utilisés.

  • Simplifier les mandats pour nos AG nationales, en laissant libre le président de Club ou le gérant de Sca dans la désignation de son représentant.

  • Développer le vote électronique pour tous les rapports et vote d’AG nationale élective, tout en favorisant les échanges nécessaires (forum...).

 

Siège national fédéral :

  • Aborder le management du personnel du siège national, avec la volonté de relations apaisées suite aux tensions majeures induites par les aléas de la réforme informatique du siège. Les présenter aux licenciés et aux clubs, faire connaître également leurs missions à travers notre revue Subaqua, notre site web...

 

Limitation des mandats :

  • Deux mandats au même poste dans notre organe national de direction en ce qui concerne le Président, mais aussi éventuellement pour le Président adjoint, le Trésorier général, le Secrétaire général.

  • Avec un engagement officiel de l’application immédiate à cette olympiade de cette règle pour le Président. Cela devrait aller dans le sens de la loi Sport et Société qui doit s’articuler autour de trois grands thèmes (développer les moyens du sport dans les territoires, améliorer la gouvernance du sport, renouveler ses modèles de financement).

 

Implication davantage de l’Outre-Mer :

  • Mieux interagir avec nos territoires ultramarins. Le développement de la visio-conférence en CDN permet cette participation plus régulière.

  • Trouver avec eux des solutions adaptées à leurs problématiques et propres à leurs particularités de pratiques et de territoires, les soutenir dans cette démarche. En particulier, instauration d'une licence adaptée.

  • Aménager ainsi une véritable politique novatrice pour l’Outre-Mer.

 

Relations avec l’Etat :

  • Soutenir les actions « Espaces-Sites et Itinéraires » (CDESI) des sports de nature, en particulier pour les départements non littoraux.

  • Poursuivre les relations étroites avec notre Ministère chargé des Sports, l'ANS et le CNOSF.l

  • Alimenter et faire connaître nos équipes de France sue les pages "Esprit Bleu" du site du CNOSF.

  • Participer à assouplir avec les syndicats représentatifs la surrèglementation concernant la plongée.

  • Obtenir une représentation systématique officielle de la FFESSM sur les jurys permanents des Diplômes d’Etat (BE, DE, DESJEPS).

  • Entretenir et renforcer les relations avec le Ministère de la Transition Ecologique.

  • En instaurer maintenant avec le Ministère de la Mer recréé en juillet 2020 et de plein exercice (lequel est en charge de la politique de développement des sports maritimes).

  • Poursuivre les bonnes relations existantes avec les Préfectures Maritimes.

  • Poursuivre nos présences territoriales actives dans les Conseils Maritimes de Façade.

  • Être lisible et visible en participant activement auprès des services de l’Etat et auprès des collectivités territoriales.

 

Rapports à l’international :  

  • Recréer des relations avec la CMAS Europe (stoppées depuis 2014).

  • Poursuivre notre implication forte au sein de la CMAS Monde et élargir nos relations internationales francophones. Vu son niveau d’expertise, il sera proposé au Président sortant de la FFESSM la mission de développer ces domaines, de même que celui des territoires d’Outre-Mer.

 

© 2021 par "ensemble, pour une fédé forte et ouverte". 

www.ffessm2021.fr  |  Mentions légales  |  Politique de cookies