Axe 5

Valorisation de nos structures

bénévoles, professionnalisation

stratégie piscines

Benevolat 2.jpg

Le développement de nos clubs associatifs et de nos Sca passe par la facilitation de leur fonctionnement. Depuis l’été 2019, pour nombre de nos structures, ce fut un chemin de croix. Nos associatifs bénévoles veulent de l’aide fonctionnelle au quotidien (juridique, administrative, organisationnelle…). C’est de la responsabilité sociétale de notre Fédération de s’en préoccuper. Les propositions du mouvement sportif CNOSF lors de  son récent congrès du 25/1/2021 met en avant pour la future  loi sur le Sport certaines de nos propositions déjà incluses dans notre projet fédéral.

 

Aider nos Clubs :

  • Mettre en avant le rôle fondamental du bénévolat et sa place dans nos associations qui rassemblent, au quotidien et au plus près des lieux de vie, toute la vitalité éducative de nos activités subaquatiques.

  • Créer à ce titre une rubrique Bénévolat sur notre site web nous semble indispensable

  • Valoriser ainsi le bénévolat, communiquer sur la valeur ajoutée à un CV par un titre de moniteur ou entraineur ou de bénévole participant activement à des évènements de grande envergure.

  • Préparer l’évolution à moyen terme du système associatif dans le champ du sport car de nouveaux modèles financiers, juridiques, économiques et sociétaux se mettent en place, relevant de l’économie sociale et solidaire (référence : scic.sports.gouv.fr).

  • Développer l’engagement associatif et inter générationnel, cet engagement de responsable associatif peut bénéficier du CEC, Compte d’Engagement Citoyen crée en 2017 (dispositif de l’Etat destiné à valoriser cet engagement et qui permet de bénéficier de droit à formations). Les bénévoles peuvent déclarer les heures effectuées dans leurs associations et le valider à travers leur CEC.

  • Répondre aux questions et encourager la formation des dirigeants.

  • Aider à construire un projet de développement associatif.

  • Aider à établir une demande de subventions, en particulier établissement d’un « budget projet », avec élaboration des argumentaires, identification de la rubrique éligible de l’ANS Agence Nationale du Sport.

  • Proposer des statuts types directement exploitables à destination des clubs, en loi 1901 et en droit local.

 

Collaborer avec nos Sca :

  • Renforcer toujours les synergie et complémentarité entre nos secteurs fédéraux associatifs et commerciaux.

  • Débattre et avancer statutairement sur la représentation des Sca sur le plan du poids électoral dans les limites réglementaires ministérielles de 20%, ce qui ne change quasi rien sur le plan national mais a de l’importance pour la vie de certaines régions littorales.

  • Poursuivre la réunion annuelle du représentant national des Sca avec les représentants régionaux.

  • Informer sur la professionnalisation des pratiques et mieux intégrer nos brevets fédéraux dans le dispositif des diplômes professionnels.

  • Accompagner au mieux nos structures lors des contrôles en mer en sensibilisant nos organismes de contrôle sur l’application des changements de réglementation et sur une meilleure compréhension des directives nationales (accueil des stagiaires pédagogiques par exemple parfois mal perçu).

 

Aider à la  Professionnalisation de nos diplômes fédéraux :

  • Trouver des solutions pratiques à l’instar du CQP (Certificat de Qualification Professionnelle des moniteurs fédéraux de voiles de la FFV). Possibilité à partir du MF1 d’avoir ainsi une activité rémunérée sous l’autorité d’un brevet d’état et seulement en période de vacances scolaires (exemple de la voile). Quitte à porter une réflexion sur l’environnement spécifique (Zone 0-20m).

  • Faciliter la passerelle à travers le BPJEPS Loisirs tous publics pour l’obtention des UC1 et UC2, dans nos territoires. Ceci répond à un vrai besoin identifié. Il existe une demande de nos moniteurs fédéraux, de plus il y a un vrai manque de diplômes d’état et nos Sca sont demandeuses.

 

Dynamiser Licences, ATP et Brevets :

  • Intégrer d’autres formes de licence (prévu depuis mai 2017 dans nos statuts), une réflexion sera à mener sur la licence pour le public outremer, sur la licence période estivale, voir sur une licence sport santé comme d’autres fédérations l’ont créée.

  • Poursuivre la politique de développement des autres types de participation (ATP) et des brevets.

  • Dynamiser l’image de la FFESSM en modernisant l’enseignement de nos brevets de plongeurs au travers de plateformes de e-learning à disposition.

  • Savoir se remettre en cause dans certains brevets. La perte continue des brevets de cadres GP et MF1 depuis 6 ans en plongée scaphandre doit nous interpeller sérieusement.

  • Introduire ainsi du contrôle continu dans certains cursus de formation de cadres comme le GP.

  • Réfléchir d’une part comment alléger le cursus MF1 et d’autre part à la possibilité de création d’un module MF1plus (enseignement profond comme pour le DE E3 avec le CC Certificat Complémentaire). Ce MF1plus ne serait pas un formateur de cadres mais pourrait enseigner ainsi au-delà de 40m.

 

Enrichir l'Inventaire des Piscines :

  • Dans cette stratégie d’équipement, vu la situation de vétusté du parc national actuel, poursuivre et enrichir le dossier piloté par la Direction Technique Nationale sur les préconisations en matière d’aménagements des locaux et sites destinés à la plongée et aux sports subaquatiques. En particulier sur tous les projets de reconstruction ou création d’équipements aquatiques (piscines et fosses). Ce déficit d’équipements génère des difficultés d’accès aux installations sportives pour nombre de nos clubs. Cette problématique est génératrice de concurrence contre-productive entre nos diverses disciplines et avec les autres sports aquatiques.