Rechercher

Parole de... Jo Vrijens


Jo Vrijens témoigne dans notre série Parole de....

Ancien président de la Commission Technique Nationale, représentant national des Sca, dirigeant d'un grand centre de plongée en Corse, Jo est à lui seul la preuve que les SCA ont toute leur place dans notre fédération en symbiose avec nos clubs associatifs.



Bonjour Jo, quelle est ta fonction aujourd’hui à la Fédé ?

Bonjour, je suis actuellement Vice-Président de la FFESSM encore quelques jours et représentant des SCA et SCIA qui sont les structures commerciales de la Fédération au nombre de 475 environ. Réalisant 10% des licences et 30% des certifications fédérales.


Et quelle est ta vision de la FFESSM aujourd’hui ?

Pas facile de répondre à cette question avec l’inactivité de la Fédération suite au Covid mais dans l’ensemble je trouve qu’elle se porte assez bien. Nous voyons, enfin le bout du tunnel de l’informatique et nous résistons tant bien que mal à l’inactivité, même si la fermeture des piscines est un vrai coup dur pour les clubs de l’intérieur.

La plupart des SCA ont fait une bonne saison en 2020 malgré une ouverture tardive et nous espérons pour cette année faire au moins aussi bien.


Qu’est-ce qui te plaît et qu’est-ce qui te déplaît ?

Ce qu’il me plait, c’est la convivialité que l’on peut trouver à tous les échelons de notre fédération, c’est également l’écoute quant aux questions et soucis de nos SCA sans parler du soutien qu’a porté le Pdt Jean Louis Blanchard au secteur professionnel.


Après il y deux choses qui me plaisent beaucoup moins : D’abord la lourdeur administrative qui frappe nos structures commerciales, nous sommes de loin la profession la plus réglementée, mais j’ai conscience que la fédération ne peut pas toujours grand-chose. Et ensuite la mentalité anti professionnelle, totalement rétrograde de certaines de nos dirigeants, me dérange. Je ne comprends pas comment on peut encore être dans un discours d’opposition entre les associations et les SCA.

Dans notre fédération les deux se complètent et sur le terrain ça se passe même très bien. Dommage que nous ayons encore des personnes totalement déconnectées au sein de nos dirigeants actuels.


Dans ton rôle de responsable national des SCA, qu’est-ce que tu attends de la fédération demain ?

J’espère que la nouvelle équipe continuera à croire dans les SCA, mais surtout j’espère que nous allons vers un coup de modernité dans nos formations, l’e-learning nous manque cruellement. Il faudra rendre plus attractif nos filières d’encadrement et arriver enfin à une possibilité de rémunération sous certaines conditions de nos MF1.


Si tu avais la possibilité de conduire 3 actions prioritaires pour répondre à tes besoins, ce seraient lesquelles ?

Je pense que la première serait de modifier l’arrêté hyperbare qui alourdit considérable notre réglementation et qui n’est pas du tout adapté à nos besoins. Ensuite je ferai modifier le CDS pour donner l’autonomie aux plongeurs N2 à 20m dès 16 ans, tout en profitant de descendre l’accès au PE40m à 14 ans permettant de lisser la progression dans le temps pour nos plongeurs plus jeunes. N1 12 ans PE40 14 ans et N2 autonome à 16ans.

Et en troisième j’autoriserai sous une forme ou autre de rémunérer nos MF1 pour des périodes précises et zone entre 0-20 m par exemple.

244 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout