Rechercher

Parole de... Nathalie, responsable technique en club et bénévole active au codep 79


« Parole de... » est la restitution des interviews que nous avons mené auprès de bénévoles actifs de la FFESSM. Ces échanges ont été riches et nous avons décidé de les partager avec vous car ils portent la voix du terrain. Ils nous parlent de leur vision de la fédé, leurs espoirs, leurs attentes, c’est fort et chaque avis dégage des pistes sur lesquelles nous avons bâti notre programme.


INTERVIEW DE NATHALIE - NOUVELLE AQUITAINE


Bonjour Nathalie, quelle est ta fonction aujourd'hui dans le monde fédéral ?

Je suis E2 et je forme les plongeurs du club et je suis aussi responsable technique de mon club. Au niveau fédéral, je suis fraichement présidente adjointe du CoDep 79, où la fonction se met en place doucement.


Quelle est ta vision de la FFESSM aujourd'hui ?

Euh, c’est vaste comme question, c’est une question ouverte ! Je la vois comme une structure qui encadre et qui donne des guides, pour les clubs. Une entité qui donne des instructions en fait, et des règles à suivre, une référence pour les clubs associatifs.


Qu’est-ce qui te plaît et qu'est-ce qui te déplaît ?

Ce qui me plait c’est le côté associatif et bénévolat, la création de lien social.


Ce qui me plaît moins c’est que pour l’individu lambda, le simple adhérent à son club, la Fédé est très loin de lui. Moi j’apprends seulement à la connaître à travers mes nouvelles fonctions au codep, avec les participations aux AG notamment.


Je ne vois aucun lien direct à l’adhérent. C’est vraiment dommage parce que c’est la fédération qui relie les clubs entre eux, qui donne des bases, des valeurs communes. Peut-être fonctionne-t-elle trop en interne, trop tournée sur elle-même et ne voit pas l’intérêt de se faire connaître au niveau des adhérents.


Cette absence d’information vers l’adhérent est également la responsabilité du club, de son président et des bénévoles qui la font fonctionner. S’ils ne font pas le relais auprès des adhérents des actions fédérales ou des codep, en termes de formation, de compétition, d’information sur les travaux des commissions, l’adhérent n’est au courant de rien. Les clubs peuvent être fermés sur eux-même aussi. Nous, par exemple, c’est seulement à l’arrivée de notre président actuel qu’on a commencé à travailler avec le codep.


Dans ton rôle d’encadrante et responsable technique de club, qu'est-ce que tu attends de la fédération aujourd'hui ?

La fédération devrait plus s’adresser à ses encadrants, à ses acteurs, pour leur donner les moyens de faire connaître la fédération aux plongeurs qu’ils forment. Maintenant, par quel moyen, je ne sais pas.


Est-ce que la fédération répond à cette attente et si non, qu'est-ce qui manque ?

Un lien direct entre la fédé et l’ensemble de ses moniteurs. Que la fédération relie les encadrants entre eux, qu’ils puissent partager leurs expériences avec d’autres encadrants, tu vois ce que je veux dire ? Sur des sujets techniques, des actions inter-club à organiser, pour mutualiser les ressources, collectivement on est plus fort. Avoir des supports pédagogiques communs aussi.


ça c’est un vrai problème, par exemple, je prépare mon MF1. Dans mon codep, il y a peu de MF2 pour nous former et ils sont très sollicités, et avec le covid, ce n’est pas facile de se retrouver. Aussi il manque sur internet une banque centralisée de supports, des fiches pour travailler, du e-learning pourquoi pas ?


Si tu avais la possibilité de conduire 3 actions prioritaires pour répondre à tes besoins, ce serait lesquelles ?

  • Je vais insister sur favoriser la collaboration entre les clubs, parce que s’occuper d’un club demande beaucoup de connaissances sur l’organisation, les réglementations, le matériel avec les EPI et le fichier de suivi, les relations avec la ville, l’organisation des sorties, les formations, la gestion financière, la communication, ... ça ne s’improvise pas. Au club, notre président a une expérience de 30 ans, il sait comment ça fonctionne. Mais si moi, demain, je devais m’occuper du club, je ne saurais pas comment faire. ça n’aide pas au renouvellement dans les clubs. Et là, avoir un soutien d’autres clubs ou du codep sur ces sujets, pourrait être intéressant. J’ai participé une fois à un topo sur la comptabilité des associations organisée par ma ville, c’était très intéressant, c’est le genre d’initiative que la fédération devrait développer. Ça manque !

  • Plus de communication de la fédération sur ses actions, les événements qu’elles montent, d’une région à l’autre, sur le web ou sur facebook on voit que ça commence à communiquer, mais il n’y a pas de ligne directrice.

  • Donc pour résumer : on améliore la communication sur les actions nationales pour un public comme les petits clubs, pour mieux les impliquer, et pour les embarquer dans les actions fédérales.

170 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout