Rechercher

Parole de ... Vice président d'une commission régionale photo/vidéo et formateur


« Parole de... » est la restitution des interviews que nous avons menés auprès de bénévoles actifs de la FFESSM. Ces échanges ont été riches et nous avons décidé de les partager avec vous car ils portent la voix du terrain. Ils nous parlent de leur vision de la fédé, leurs espoirs, leurs attentes, c’est fort et chaque avis dégage des pistes sur lesquelles nous avons bâti notre programme.



Quel est ta fonction aujourd'hui dans le monde fédéral ?

Je suis Vice-président de la commission photo-vidéo régionale Grand Est, responsable promotion et communication à la commission nationale photo-vidéo et instructeur national de photo sous-marine et formateur vidéo 1 .


Quelle est ta vision de la ffessm aujourd'hui ?

Ma vision est plus forgée par la commission régionale dont je fais partie, des bénévoles passionnés engagés qui développent les compétences des licenciés sans compter.

Sur le national en général, j’avoue que c’est plus flou…

Au niveau plus local, je vois plus une famille bienveillante qui m’a fait grandir dans ma vie de plongeur photographe, m’a soutenu dans le développement de mon activité photo dans mon club, dans mon département, dans ma région.


Qu'est-ce qui te plait et qu'est-ce qui te déplait ?

Ce qui me plait : c’est l’esprit de notre fédé, recevoir puis donner.

Ce qui me déplait, 2 choses :

  • La déconnexion avec “la base”. Des dirigeants qui occupent des postes plus par ambition que par passion, on n'a pas besoin d’eux, ni des freins qu'ils savent déployer…

  • Une tendance à se regarder le nombril , regarde le stand fédéral au salon de la plongée, faut avoir du courage pour y entrer si on ne connait pas, c’est pas très ouvert.

On est “les inventeurs de la plongée” mais la plongée évolue, il faut s’ouvrir et s’inventer à nouveau.


Dans ton rôle de formateur photo, qu'est-ce que tu attends de la fédération aujourd'hui ?

Une fédé dynamique, à l’écoute des besoins des commissions, des clubs et des plongeurs.


Est-ce que la fédération répond à cette attente et si non, qu'est-ce qui manque ?

En partie, localement, oui, la fédé répond à mes attentes avec un site de plongée dans le Grand Est qui est une réussite, la Gravière du Fort, une base fédérale qui nous donne tout ce dont nous avons besoin pour nous épanouir au niveau plongée formation…

J’aimerai que cet esprit on le retrouve partout en France, cette initiative démultipliée avec ce même esprit dynamique mais désintéressé.


Si tu avais la possibilité de conduire 3 actions prioritaires pour répondre à tes besoins, ce serait lesquelles ?

  • Une vrai écoute/reconnaissance de notre commission audio photo-vidéo qui travaille à diffuser l’image de notre fédération.

  • Une répartition de l’argent des licenciés plus intelligente, j’entends trop souvent nos responsables de commission rentrer de Comité Directeur National et ne parler que d’argent en moins bien sûr, et de projets refusés comptablement et a priori ! Comment arrive-t-on à une gestion des budgets raisonnée et équitable au service des commissions et des licenciés en région quand on n'y arrive pas au national.

  • J’aimerai être motivé et considéré par mes dirigeants fédéraux, pas être seulement une ligne comptable.

256 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout