Rechercher

Vers une nouvelle gouvernance fédérale adaptée aux enjeux de la société

C'est l’axe 1 de notre programme pour la FFESSM 2021-2024 et c’est la priorité ! En premier lieu parce que la gouvernance partagée du sport est une volonté de l’Etat depuis 2019, ensuite parce que c’est le sens de la future loi sport et société.


Pour cela, nous nous engageons à :

  • Sortir d’une verticalité descendante exclusive et d’une centralisation à l’excès.

  • Mieux intégrer les corps intermédiaires que sont nos comités régionaux et départementaux, nos Organes Déconcentrés souvent négligés.

  • Apaiser les relations et mieux faire participer les acteurs fédéraux en retrouvant le sens du mot « fédérer ».

  • Simplifier la vie des clubs. Redonner confiance aux Commissions nationales.

C’est le sens même de notre Plan Sportif Fédéral pour répondre au défi de mieux faire ensemble. Il comprend les actions clés à mener pour 2021/2024.


Agir vers le licencié et les clubs : Respecter, écouter, expliquer et toujours fédérer. Mettre en avant le bénévolat, soutenir les dirigeants associatifs car la légitimité de notre Fédé réside surtout dans nos clubs. Renforcer la synergie de nos secteurs associatif et professionnel. Définir une stratégie de communication vers les clubs, mais aussi vers nos licenciés et nos encadrants.

Agir vers les Commissions d’activités : Redynamiser ces forces vives, les responsabiliser, redonner confiance à certaines mises en veilleuse, favoriser la modernisation de leurs formations et enseignements.

Agir vers les Comités Régionaux et les Codeps : Dynamiser fortement le conseil des Régions, intégrer la force de proposition des O.D, mettre en avant les initiatives loco-régionales, valoriser les mutualisations Codep-clubs.

Agir vers les Bases fédérales : Développer une politique cohérente, les valoriser, inciter nos clubs et O.D à les utiliser.

Agir en missions transversales : Autonomiser certaines actions qui sont de plus en plus transversales. Pour les jeunes, les scolaires, le handisub, la rando subaquatique, le sport santé, le sponsoring et la réglementation.

Agir vers le Comité Directeur National : Transformer notre mode de fonctionnement pour de vrais échanges. Mieux y associer nos régions, déployer des outils de travail collaboratif à distance. Simplifier les mandats de nos AG et développer le vote électronique. Limiter à deux mandats la Présidence nationale.

Agir vers le siège national : Apaiser et améliorer les relations de travail avec personnel du siège suite aux tensions induites par la réforme informatique. Valoriser leurs travaux auprès des membres de notre Fédération à travers nos médias.

Agir vers l’Outre-Mer : Aménager une politique novatrice pour les territoires ultra-marins et des solutions propres à leurs situations spécifiques.

Agir vers l’Etat et l’International : Être visible, lisible et cohérent. Poursuivre les relations avec la Direction des Sports, l’ANS, le CNOSF et les Préfectures Maritimes, renforcer celles avec le Ministère de la transition écologique, en instaurer avec le Ministère de la Mer devenu de plein exercice. Participer à assouplir la surrèglementation concernant la plongée. Faire connaître nos équipes de France. Elargir nos relations internationales francophones.






177 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout